Conseil finance
- 1017 hits -

Comment se protéger contre les impayés de loyers

L’investissement immobilier locatif est un bon placement surtout pour les particuliers. Cela se reflète notamment dans le secteur de le programme immobilier neuf anglet. Mais ces derniers devront à chaque fois, trouver la meilleure couverture contre les éventuels impayés. Cette solution se concrétise en la « garantie loyers impayés». Un autre dispositif nommé VISALE est même prévu et sera mis en œuvre à partir du 20 janvier 2016 pour renforcer cette protection des locataires précaires et des jeunes actifs. Il est à rappeler que les impayés sont dans la plupart des cas, difficiles à recouvrir pour un investisseur particulier.

La garantie loyers impayés

Cette garantie couvre les propriétaires des éventuels impayés ainsi que des dégâts pouvant être causés à son bien immobilier. Lors de la survenue de l’un de ces sinistres, c’est l’assureur qui se chargera de toutes les opérations jusqu’à celles judiciaires, lancées contre le locataire pour récupérer le dû de l’assuré. Toutefois, il est toujours conseillé de réaliser uen comparaison des offres avant de souscrire un contrat d’assurance afin de bénéficie de la meilleure couverture au prix le plus accessible. Dans tous les cas, il faut se souvenir que seules les personnes solvables peuvent prétendre à une assurance.

La couverture des employés instables et des jeunes actifs

La VISALE ou visa pour le logement et l’emploi est un dispositif couvrant les propriétaires des risques des loyers impayés des locataires constitués par des employés instables professionnellement et des jeunes actifs. Totalement gratuit, le dispositif est mis en place, administré et financé par Action Logement. Par son biais, les propriétaires qui se retrouvent avec des loyers impayés, peuvent prétendre à être remboursés.

Qu’en-est-il de la GRL et de la GUL ?

La garantie universelle des risques locatifs a été un fiasco total. Cela a poussé l’Etat à décider sa suppression, ainsi aucune GUL ne sera plus être contractée à partir du dernier jour de l’année 2015. Quant à la GUL dite aussi garantie universelle des loyers, elle a été prévue dans le dispositif Alur, mais sa complexité et son coût élevé, ont signé sa mort bien avant sa mise en œuvre.